Une croix…

Mettre une croix…

C’est plus facile qu’on croit

C’est à cette endroit…

Vous n’avez pas le choix!

Glisser votre doigt

A cet endroit…

Oui, là, près de ce cœur froid…

Vous vous insérez sans en avoir le droit,

« Les maux » couchés sur une histoire d’autrefois.

Je glisse le long de cette paroi,

Auprès de Toi.

Rien ne mentionne ce que tu vois,

Mais c’est écrit sur ce morceau de bois…

Cet objet en forme de croix….

On note que c’est très étroit,

Assez pour que tu te noies.

Toutefois,

Si on te revoit,

Ce sera un exploit…

Mon écrit reste courtois,

Même pour les sournois…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Transfert de l’écriture de « Sky » »Rock »…

L’écriture est la mémoire du futur,

Elle est, et elle restera, à condition de ne pas oublier la clef qui ouvre les mots…

J’ai perdu ce password…

Dans ma tête et dans mes souvenirs « oubliettes »…

Alors, je grave « mes maux » dans un nouveau corps!

Bienvenue aux lettres qui caressent les yeux et qui griffent notre esprit.

Publié dans Non classé | Tagué | Laisser un commentaire

Une mine de casser…

Ma mineMa mine...

L’écriture est une drogue

L'écriture est une drogue...

Je me pique à vous écrire,
Je me tatoue sur mon coeur,
Je me trace les lignes de la main,
Je m’injecte cette encre dans l’esprit, dans mon corps,
Je dépasse les horizons de la pensées,
Je me laisse guider par vos rêves,
Je me déplace à travers vos images,
Je suis cette lettre qui s’accouple pour créer ce mot: aimer.
je m’éclate,
Je suis au porte de l’overdose,
J’aime cette sensation de liberté, de mobilité…
Je suis libre et livre à la fois.
Que mes mots vous donnent un petit peu de douceur et de bonheur…
Que ces quelques phrases vous apportent une chaleur dans vos veines…
Je me pique, je me transforme et je m’évade…
J’ai ma dose, ma potion et ma magie.
Je ne vous demande rien d’autres que de me laisser errer au gré de mes envies…
Sensations fortes, sentiments de réconforts…
Voilà, c’est cela s’endormir au delà du réveil…
Je vous ai tant aimé mes mots, mes maux…

Un papier pour une vie…

Un papier pour une vie...
J’ai couché sur papier ma vie en poésie
L’amour, la famille, l’amitié, mes êtres chers
En respectant les rimes, proses et les vers
Avec une interprétation que j’ai choisie.

Mes sentiments, priorités dans l’existence

Un chemin de roses, d’épines, d’expériences

Des moments radieux, aussi joyeux et heureux

Des années tristes et puis des instants nuageux.

Car c’est en la saveur de notre langue belle

Qui sans cesse avec tant ardeur nous interpelle !

« La plume est la langue de l’âme ».

Un respect pour « ce writer »…

Un page, une vie froissée…

Un page, une vie froissées...
Toutes ces pages amassées,
Dans un seul but, qu’elles soient froissées.
Tous ces mots entassés,
Dans un seul objectif, qu’ils me rabaissent.
Pourquoi faut-il chasser,
Ecarter cette écriture sans être angoisser…
Les lettres m’ont terrassé,
Sans jamais une chance de me redresser.
La plume au cœur cadenassé,
N’obtiendra pas la clef pour délivrer cette âme blessée…
Je n’ai ressenti qu’une vie angoissée,
Qu’une période stressée.
On a beaucoup jacassé,
On a énormément rêvassé,
A des situations dépassées.
On a outrepassé,
La vérité et la réalité faussée…
Je n’ai cessé,
D’écrire pour laver toutes interprétations qui m’avaient éclaboussé.
J’ai endossé, j’ai encaissé,
Sans oublier les intéressés…
Le temps venu, je saurais les décrasser,
Et les confesser…
Je n’ai pas omis et chassé leur image gaussée…
Ils peuvent se trémousser entre les virgules encrassées,
Et les points lassés…
Blogwriter

Un papier, une mémoire…

Un papier, une mémoire...

Il faut juste des mots pour ne pas oublier une âme,
Que l’on a invité dans notre mémoire…
Elle s’est installée comme une image,
Sur un papier glacé…
Elle est là, présente à chaque couché de soleil,
Elle est s’est ligne que l’on observe et que l’on admire,
Sans en connaître la fin…
Elle se réveille qui éclaire votre réveil d’une chaleur sentimentale,
Sans être trop personnelle et informelle…
Je l’aime cette sensation, cette présente sans limite, sans attente…
Je ne veux pas fermer les yeux sans allumer ce regard dans mon esprit.
Je ne peut pas ouvrir mon cœur sans oublier que chaque battement est un signe de présence.
Je ne sais plus qui je suis où je vais…

Comment lui dire, « é »crire…
Comment lui dire, "é"crire
Comment lui dire, »é »crire,
Avec le désir,
Sans souffrir…
Comment lui offrir, s »é »duire,
Avec choisir,
Sans mourir…
Comment lui garantir,
Sans fuir,
Sans nuire…
Comment lui sourire,
Sans interpréter mon rire,
Sans m’accuser de conquérir…
Comment lui décrire,
Sans avoir à déduire,
Sans avoir à proscrire…
Comment introduire,
Sans être et sans détruire,
Le peu qui reste à reconstruire…
Blogwriter
Ecrire à ma chair…Ecrire à "ma chair",
Ma chair,
Il est si doux de te toucher
Que ma plume glisse sur ta peau.
Il est si blanc, ce cœur de peau
Que ma plume reste marquée dans ta chair…
Il est si tendre de se glisser sur cette surface
Que ma main ne se lasse de la caresser…
Ma chair,
Il est dur d’oublier cette cicatrice
Qui blesse mon regard….
Il est triste ce soleil qui brille
Sur cette membrane à peine blanchie…
Il est si léger ce courant d’air
Qui effleure les poils hérissés de ma souffrance.
Ma chair,
Il est trop tard pour se dire adieu,
Mais, je peux encore de tatouer de mon âme…
Blogwriter

Si ma plume s' »é »crit…
Si ma plume s' "é "crit...
Alors « é » crit Moi,
Comme autrefois,
Avec « é » Moi,
Comme la foi,
Avec « é » Toi,
Comme la dernière fois…
Blogwriter

Si ma plume était femme…

Si ma plume était femme...

Si ma plume était femme….
Une écriture, une histoire naissante d’une pensée et d’une sage-femme.
Si les mots n’étaient qu’un tas de cendres sans flamme.
Un style, une griffe qui ont vu le jour dans les broussailles de mon esprit sans âme.
Si ces écrits n’étaient l’œuvre que d’une imagination sans programme…

Si ma plume était un drame…
Un acte, un regard surgissant d’un gramme,
D’espoirs et de mélodrames…
Si cette encre était tatouée sur ma peau, cet amalgame,
Entre l’ineffaçable et l’impénétrable sociodrame.

« La plume est la langue de l’âme. Elle est cette pensée de regards sur la vie et la triste réflexions sur l’ennui.»

« La plume est une association de désir de tout dire et une privation de tout taire par crainte de mourir.»

« La plume est tendresse et caresse par la douceur de son touché, mais elle est aussi détresse et maladresse dans l’interprétation de sa volonté.»

« La plume est cette merveille qui dessine mes sentiments sur cette feuille folle.»

« La plume tâche mon cœur et imprime son désespoir dans ces quelques lignes… »

Si ma plume était homme…
Elle aurait perdu un océan de plaisirs à peindre ces quelques feuillets de cette aventure aux désirs sans retour… »
Blogwriter

Si ma plume s »enflamme…

Si ma plume s'enflamme...
Si ma plume s’enflamme…
Alors, elle cessera avec ce mélodrame,
Plus de programme,
Plus de gamme,
Plus d’âme…
Si ma plume se transforme en une lame,
Alors, elle tranchera les trames,
Plus de madame,
Plus de calme,
Plus de drame…
Si ma plume me réclame,
Elle n’aura plus cette encre puisée dans mon âme,
Plus de brame,
Plus de cardiogramme,
Plus de calame….
Pour vous écrire mesdames…
Blogwriter
Publié dans Non classé | Tagué | Laisser un commentaire

De l’encre de mon sang…

2…

2...
Écrire 2,
Comme 2 heures,
Comme 2mains,
Comme 2jours,
Comme 2temps,
Comme 2xièmes,
Comme 2-2,
Comme 2uil…
Blogwriter

Tous à la messe…

Tous à la messe...
Ecrire tristesse, sans cesse…
Ces mots qui m’agressent,
Ces paroles qui me blessent,
Au diable cette ivresse,
Larmes de paresse,
Regards de tendresse,
Il faut que tu me laisses partir loin de cette forteresse,
Loin de ce stresse…
Il est temps de baisser le rideau et de saluer mon hôtesse…
J’ai rendez-vous avec tendresse,
Mon stylo se détache avec souplesse,
Et peu d’allégresse…
Mais voilà, il est un temps se quitter avec délicatesse
Avec maladresse,
Pour ne pas terminer dans l’ivresse.
Si l’écriture se termine alors l’histoire cesse…
Blogwriter

Je n »ai plus très envie…Je n'ai plus très envie...

Je n’ai plus très envie
D’écrire des pohésies
Si c’était comme avant
J’en fairais plus souvent
Mais je me sens bien vieux
Je me sens très sérieux
Je me sens consciencieux
Je me sens paressieux?

Je n’ai plus la volonté,
D’affronter,
Et de raconter,
Cette vie très mouvementée…
J’ai donné tant de bonté,
Que j’ai du mal à remonter,
Sur la haute marche sans être éhonté!
J’ai raconté, j’ai conté,
Sans avoir l’impression de compter…

Blogwriter

Extrait de « Je voudrais pas crever » de Boris Vian

Pattes de mouche ou pattes de chat…

Pattes de mouche ou Pattes de chat…

Cha-cha-cha…
Il alléchât,
Il aguîchât,
Il trébuchât,
Le matou, on le lunchât…
On lui reprochât,
D’être poisson-chat…
Il trichât!!!
blogwriter

Vos mots pour mes maux…

Vos mots pour mes maux...
Vos mots pour mes maux…
Vous êtes à l’origine de mes maux,
Oui, vous les petits cerveaux…
Vous avez cru aux zigoteaux,
Qui jouaient et qui faisaient les beaux,
Sous le préau…
Ils avaient le profil du bon gros gâteau,
Sans cerises sur le bout du museau…
Vous avez gouté à leurs pipeaux,
Et à leurs écriteaux.
Pauvres responsables, créatrices du fléau,
Qui a frappé mon cerveau.
Moi, qui vous avez offert un anneau,
Moi, qui vous donné un rameau,
Moi, qui vous avez invité dans mon univers, mon bureau,
Pour déguster des chocolats sur un plateau…
Renardeaux, louveteaux,
Tous ces petits animaux,
M’ont mis en lambeau…
C’est bien vous qui avaient placé ma tête dans l’étau.
Vous aurez sans doute bientôt, une soirée au flambeau,
Pour fêter mon départ au restau….
Vous formez sans doute un beau troupeau,
Mais vous êtes d’un petit niveau…
Je préfère des râteaux,
Qu’une relation poétique avec une cervelle de moineau…
blogwriter

Un homme qui « é »crit

Un homme qui "é" crit
Un homme qui « é » crit…
Personne n’est à l’abri,
Quand vous avez prononcé le seul mot « chéri »,
Vous pouvez prendre un air ahuri,
Mais tout le monde a compris,
Qui était le canari!

Vous m’avez amaigri,
Vous m’avez attendri,
Vous m’avez assombri,
Vous m’avez appauvri.

Ce jour, je suis aigri,
De la façon que le temps m’a d »é »cri,
Ces moments travaillés au bistouri,
Je n’ai jamais eu la chance du cabri…
Pouvoir rebondir sur mes pieds et pouvoir atterrir…
Que Dieu pardonne aux canaris.
Moi, je ne passerai jamais l’éponge sur l’ahuri!
Oublier, c’est me donner l’occasion de pousser un dernier cri…

Un homme « é »crit,
Un homme « é »pris
Un homme du m »é »pris

blogwriter

Des sentiments gravés dans la chair
Des sentiments gravés dans la chair
Des sentiments gravés dans la chair…
Il ne faut pas s’interposer dans certaines affaires.
Si c’est juste pour plaire,
Il est indispensable d’aller polluer une autre air.
On imagine que cela va changer l’itinéraire,
Il se trompe car il est en phase avec un calvaire.
Celui qui peut atteindre la jugulaire.
Si l’écriture est un argumentaire,
Ce n’est qu’un moyen d’oublier mes tortionnaires.
Je regrette le cimet »iaire »

blogwriter

Vous me manquez…Certains mots et certains dialogues…

Vous me manquez... certains mots et certains dialogues...
Vous me manquiez….
Vous le point qui me stoppiez,
Vous la virgule qui me m’attardiez,
Vous le point d’interrogation qui m’interrogiez,
Vous le point d’exclamation qui m’étonniez,
Vous les deux points qui m’invitiez,
Vous me tachiez….
Vous m’insultiez,
Vous étiez
Un lien au bout de mon nez….
Certains mots que vous prononciez,
Certains dialogues que vous partagiez.,
Certains moments où vous « déconniez »,
Certains là, d’autres ailleurs mais vous étiez….
blogwriter

Ecrire une lettre à vos ancêtres…

Ecrire une lettre à vos ancêtres...
Ecrire une lettre à vos ancêtres…
Quand vous n’êtes plus être,
Vous ne rentrez plus par la porte mais la fenêtre.
Vous avez quitté le bien-être…
Pour rejoindre l’univers des prêtres.
Vous avez compris, mon lit est devenu un confortable matelas en hêtre…
C’est fini les plaisirs et les sentiments champêtres.
Je vous « être »,
Car ma plume recherche un mieux-être.
Laissez la fenêtre entre-ouverte, ne fermer pas la porte fenêtre…
blogwrter

J’ai commis une faute…d’orthographe!

J'ai commis une faute...d'orthographe!

J’ai commis une faute… d’orthographe,
Et alors!
Je ne suis pas là pour écrire des paragraphes,
Ni signer des autographes.
Je ne suis pas… un pornographe,
Quand même!
Je ne suis pas non plus un photographe,
Noyé dans un monde de soûlographe.
Je suis qu’un olographe.
Seules mes pensées accomplissent une passion: être bibliographe.
Je suis « un pauvre et naif « graphe »
De la vie!
blogwritter

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

He! Cri Moi

Une feuille dégueullasse….

Une feuille dégueullasse....
Une feuille dégueulasse,
Ce n’est pas la classe,
Mais il faut que « ça le fasse »….
Ce n’est pas des mots,
Mais ce sont des masses,
Que je traîne derrière moi comme une molasse.
Cette écriture est un message qui me lasse.
J’ai l’impression d’être une paillasse…
Mes mots ne sont que filasses,
Ils n’ont plus cette audace…
Quand on voit la culasse,
On pense que le reste n’est que surface.
Ces lettres ont survécu au inter-classe?
Mais elles ne seront certainement pas les dernières caillasses.
blogwriter

Une lettre, un mot, un « allô »…

Une lettre, un mot, un "allô"...

Une lettre pour ne pas devenir un numéro,
Un mot pour rester un nom « populo »,
Un texto pour accorder un instant en trois tempos,
Un mail pour ne pas être emprisonné dans cette toile de « picasso »,
Un sms pour convenir que la parole n’est qu’une histoire de lettres méli-mélo…
Je ne sais pas trop…
J’utilise mon stylo,
Pour accorder une paix à mon âme et ma vie en solo.
Je griffonne, je m’étonne et je me pardonne grâce à ces petits messages rétros.
Si je n’avais pas le pied dans l »o »,
Je n’aurais sans doute jamais écrit cette histoire de « petit rigolo »…
J’aurais dû barbouiller ces pages de messages avec du « stabilo »,
Pour affirmer que tout événement dans la vie est une presse à « gogo ».
Victime ou sublime, seul le maestro,
A le droit d’imposer son véto…
Vive les chocos…
Vive les ados…
Vives les moments de repos inscrits sur les écriteaux.
blogwriter

Une boite aux lettres

Une boite aux lettres

La boite aux lettres,
J’ai beaucoup de mal à admettre,
Que pendant tout ce temps, pas une lettre.
On a peur d’émettre,
Pour ne pas me compremettre.
Je n’ai jamais pu me soumettre,
A ce silence, à ce mal être.
Pas un mot, pas une lettre,
Pour m’aider, pour me permettre,
De traverser et payer « ce parc-mètre ».
De la rumeur et du mauvais maître,
Comment être?
Comment me remettre,
A retransmettre…
Pas un mot, pas un propos: un traître…
Pas un instant de repos, pour pour m’accorder l’envie de renaître…
Des mots, des lettres,
Faut-il se jeter par la fenêtre?
blogwritter

Une signature obscure….

Une signature obscure....
Une signature obscure….
J’ai observé cette écriture,
Et j’ai remarqué après lecture,
Ce côté immature…
J’ai noté quelques remarques sans envergures,
Et j’ai cru à une imposture,
Voire une désinvolture…
J’ai guidé mon esprit à travers cette aventure,
Et j’ai eu peur à la caricature,
A « la dénature »…
Mais ces longues journées m’ont apporté une ouverture,
De l’âme et la vision de la véritable nature,
Des sentiments cachés sous les couvertures…
Mon corps a enduré toutes les tortures,
Mon esprit a encaissé toutes les mésaventure,
Et ma vie a quitté son ossature…
Je suis devenu une vulgaire sculpture,
Sans texture, sans structure et sans stature…
Vous m’avez tué vous les mots, vous les écritures
Et j’ai cru à cette culture…
De ce fait, j’ai soldé une lourde facture…
blogwritter

 

 

Si fine…

Si fine...
Si fine,
Elle vous baratine…
Si clandestine,
Elle vous taquine…
Si libertine,
Elle vous embobine…
Si enfantine,
Elle vous mine…
Si routine,
Elle vous trottine…
Si belle, elle vous obstine…
Si dangereuse, elle vous destine,
A la chevrotine…
Si routine,
La vie vous transporte au fonds de la mine…
Elle est sourdine,
Et crétine…
Mais attention, elle écrit des actes que tu signes…
blogwriter
Une pointe...
Une pointe,
De stylo,
De crayon,
De vitesse,
De tristesse,
De tendresse,
De douceur,
De plantée…

blogwritter

La rancoeur change la couleur de ton encre...

Quand ton encre coule si lentement,
C’est qu’elle épaisse et pesante…
Quand tes mots ressemblent à des maux,
Et tes lettres à des sentiments faux,
Alors ton coeur se dessinera avec un saignement…
Quand tes yeux absorberont ces alignements de phases avec tristesse,
Alors tu comprendras le sens de cette écriture blessante.
On peut noircir des pages avec son sang,
Mais on n’en gardera pas une goutte pour alimenter sa vie…
Si le « a » est la première de sentiments forts,
Il est aussi le début de l »a »mertume et de l' »a »bandon…
La force de l’esprit est dans cette littérature
Que l’on offre aux regards de tous sans prendre garde aux « a ».
On protège les mots et les définitions mais par leurs conséquences
Dans l’interprétation et la manipulation de ceux-ci…

« Si « a » est avant « b », c’est que l’amertume passe avant la beauté de la pensée ».
blogwritter

« Quand il y a le silence des mots, se réveille trop souvent la violence des maux ».
Jacques Salomé

Les lignes de la main….

Les lignes de la main....
Les lignes de la main…
J’ai tracé au creux de ta main ces petits signons pour lire « ton demain ».
J’ai écrit ces traits pour te rassurer sur ton avenir et ton lendemain.
J’ai dessiné ces vagues pour te montrer que la vie est agitée comme un océan de chagrin…
J’ai tiré les lignes comme « des ficelles de pain »,
J’ai protégé et entretenu avec espoir mes deux mains,
J’ai matérialisé ma pensée dans cette phrase sans fin,
J’ai ouvert mon coeur, d’une amitié, sans avoir « une faim »…
…De mauvaises intentions et sans gestes malsains…

« On reconnaît l’A.mour véritable à ce que le silence de l’autre n’est plus un vide à remplir mais une complicité à respecter ».
Jade

un stylo…
Un stylo...
Un stylo méli-mélo,
Un moment de phylo,
Allô,
C’est rigolo,
De jouer en solo,
Avec mon beau stylo de gigolo…
Mais son message est réglo.
Son histoire n’est pas diabolo.
Son message n’est pas populo,
Mais plutôt « croco »,
Comme sur les polos…
Un stylo, pour mes mémos…
blogwritter
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Papier mouchoir…

Une mine cassée…

Une mine cassée...
Une mine cassée, comme une vie brisée…
Une lettre froissée, comme un mot grisé…
Un mot mal interprété, comme une rumeur mal apprivoisée…
Il est simple de penser à ce que l’on croit de bien,
Mais il est compliqué de croire celui qui joue d’un instrument,
Aussi fragile qu’un son, qu’une mélodie d’une vie…

Mon crayon ne cessera de couler de cette encre rouge…
Mon histoire n’a pas été que fouge…
Ma vie a été assimilée à une gouge…

Il est loin cet instant qui figea mon regard,
Mais il est resté dans mon esprit et dans mes cauchemars,
Ma porte s’est fermée à tous les égards…
blogwritter

Une tâche...

Comment arrive t-on à faire une tâche…?
Oui, avec un tube de gouache!
Au début, sur la feuille, ça flashe…
Mais on a un résultat qui fâche…
Alors il faut que tu saches,
Que je suis toujours avec ma plume et mon panache…
Je tiens à mes attaches,
Et personne ne pourra me les retirer car je les cache,
Sous une peau de vache…
Ecrire sans relâche…
Décrire les lâches…
Je suis un apache,
Avec mes plumes et mon hache…
blogwritter

Sur une feuille de papier...
Sur une feuille de papier, je me suis couché…
Allongé sur un tas de lettres, je me suis penché…
Sur un buvard, j’ai léché,
Ce n’est pas un péché!
Maintenant, je vais me cacher,
Pour ne pas me réveiller, pour ne pas me lâcher…
Blogwriter
 

 

Une goutte de sueur…

Une goutte de sueur...
Il me reste qu’une goutte de sueur pour vous écrire,
Cette larme salée qui dévale mon front pour décrire,
Cette souffrance qui m’a marqué, qui m’a empéché de vivre.
Il me reste que cette goutte de sueur pour caresser mon sourire…
Ce moment qui ne me fait plus rire.
Il me reste que cette goutte de sueur pour vous transcrire
Mes paroles à proscrire,
Par ceux qui ne connaissent qu’un sentiment: trahir!
Cette goutte a coulé à cause de vous: les vampires…
L'écriture sous la torture
Dans quel monde vivons-nous notre canditature,
Nous sommes que structure,
Une simple définition, une sculpture,
Nous sommes littérature
Cernés de clôtures…
La moindre fracture,
Nous entraîne dans une aventure
Ou une mésaventure…
Nous n’avons pas la pointure,
Nous ne sommes pas matures,
Pour tirer toutes les couvertures,
Pour protéger notre architecture.
Nous pouvons nous cacher dans la peinture,
Mais nous restons nature et immature…
On nous triture,
Nous ne sommes que des créatures
Dans un futur
Que l’on parjure…
blogwriter
La plume ne connaît pas la crise!

La plume méprise,
Elle n’est sous aucune emprise.
la plume favorise,
Elle se valorise.
La plume déverse toutes les cerises,
Sur les gâteaux surprises.
La plume adore et favorise,
Ces instants qu’on personnalise.
La plume est une écriture sans matière grise,
Mais résulte souvent de situations incomprises.
La plume est une pochette-surprise,
Qui vous offre un cadeau aux pensées explosives.
La plume se vaporise,
Pour imbiber son odeur aux innocentes éprises.
La plume se familiarise,
Mais maîtrise sons style sans traîtrise…
Blogwriter

Un jet d’encre…

Un jet d'encre...
Un jet d’encre sur une vie en souffrance…
Pour une certaine personne, cet instant est devenu une délivrance.
Mais pour Blogwriter, c’est le début d’une vie d’errance.
Je ne pourrais jamais admettre une tolérance…
Par avance,
J’ai pris de l’assurance et de la persévérance.
Mais je n’ai pas encore savourer le jour de la délivrance…
Blogwriter

Une plume vengeresse

Une plume vengeresse
Je vous l’adresse,
Sans doute avec maladresse,
Mais avec justesse…
Je vous agresse,
Avec traîtresse,
Et sans aucune tendresse.
Je m’empresse
D’écrire quelques mots avec paresse,
Car je souhaite que ces quelques phrases vous oppressent…
Je caresse,
Le temps qui s’écoule avec finesse,
Pour savourer ce regard avec tendresse…
Il a vécu dans l’ivresse,
Pendant cette sécheresse,
Pendant cette détresse…
C’est terminé les compresses,
Maintenant on blesse.
On s’intéresse…
Que Dieu me donne l’allégresse.
Blogwriter

A.mies

A.mies
Ecrire sans tracas,
Affronter de nouveaux fracas,
Mais toujours présent dans tous les cas…
Une lettre, un mot, une phrase et un petit encas
Pour notre A.mi cat
Blogwriter
Un peu de couleurs dans l'écriture...
Blogwriter souhaite mettre un peu de couleurs dans son écriture.
Une prairie de mots sur une couche de verdure…
Un océan de larmes aux reflets azurs…
Un arc-en-ciel de douceur pour lire la nature…
Une couverture d’ardoises grises pour la toiture…
Un mélange de pensées pour déterminer la teinture…
Une robe de soie blanche pour savourer le touché de la texture…
Un seau, un pinceau pour trouver le ton juste de la peinture…
Une marmitte de fruits pour humer les odeurs de la confiture…
Un régal pour les yeux et pour bloguewriter qui aime cette aventure…
Des crayons de couleurs et une grande investiture

Blogwriter

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Remember my write…

J’ai cassé mon crayon de bois

J’ai cassé mon crayon de bois.
Je suis aux aboies,
Je n’ai plus de quoi
Ecrire mes émois.
Maintenant, je n’ai plus le choix,
Je dois reprendre mon écriture d’autrefois…
Avec une plume d’oie,
Je plonge dans mon encrier chinois,
Pour t’écrire, peut-être, une dernière fois…
Aprés de longs mois,
Et mon chemin de croix.
Je m’en vais au bois,
Tailler un crayon pour communiquer encore quelque fois,
Avec Toi…

Blogwriter ne connait pas cet endroit
Où la magie des mots s’assemblent pour créer un semblant de moi

Une larme dans l’encrier

Une larme dans l'encrier
Une larme dans l’encrier
Pour t’écrire avant le mois de février.
Une larme dans le coeur d’un aventurier
Qui n’a cessé d’envoyer des courriers.
Personne n’a osé devenir son négrier…
Il est un solitaire expatrié…
Depuis peu il s’est remarié
Avec lui-même pour prier
Que l’avenir soit plus colorié
Et mieux approprié…
Merci à toi mon ami, tu as réveillé de nouveau le guerrier.
Mes larmes coulent toujours sur le calendrier
Mais il est temps de parier
Sur cet être injurié, ordurié et décrier…
Il est de retour par un moyen-courrier.
Sans laurier…

Blogwriter

Ecrire avec pour encre…

Son sang…
Avec une goutte, ma plume
A de nouveau un espoir de créativité…
Je puise ce liquide si précieux dans l’encrier de mes veines,
Cette lettre qui embrase le papier, de cette couleur sanguinaire,
Avec ce liquide, mon écriture file,
Vers un message de bonheur et d’amour…
Je plante cette plume dans cette mare rouge qui s’attriste avec le temps,
Ce mot qui se dévoile me faire peur,
Avec ces larmes de »douleurs », mon coeur retient
Son battement, pour permettre une circulation naturelle…
Je commence à manquer de force pour écrire,
Ce corps qui se vide de son carburant, s’épuise,
Je ne veux pas que cette page soit incomplète,
Ce fluide devient rare et difficile à extraire,
Cette couleur qui s’assombrit avec le temps,
Mes lettres se métamorphosent en une image dramatique…
Ce message d’un pur nectar, oriente mes pensées
Vers un seul objectif grave de conséquences…
Plus les lignes se succèdent, plus l’instant est grave,
Une urgence…
Cette encre n’est pas renouvelable…
Il me reste quelques gouttes pour terminer avec ces mots:
Je presse cette artère pour en tirer le dernier jus,
Pour écrire cette dernière pensée,
Que ce sang reste un engagement pour ceux que j’aime…

Cicatrices…

Une plume est utilisée pour écrire,
Mais cette plume a servi dans les temps passés à transcrire
Trois lignes pour te vacciner contre « le sourire ».
Il reste ces traces et ces cicatrices pour en rire…
Mais à ce jour cette méthode n’est plus à décrire,
Mais à proscrire…
Une plume reste un instrument pour réécrire
Nos rêves pour ne pas omettre leurs existances dans un monde de pince-sans-rire.
Cicatrice...
Ma première mémoire…
L’écriture est le disque dur de ma mémoire…
première mémoire...

Ouvrir…

Ouvrir un livre,
C’est laisser des pensées étrangères
Investir son esprit…

Même pas mal…

L’écriture,
Des lettres qui s’unissent pour créer un mot,
Une invitation à l’aventure…
Des mots se relient pour former un tricot,
De phrases avec un objectif: la lecture…
Des phrases se bousculent pour affiner son boulot:
une oeuvre destinée à la relecture.
Les lignes se succèdent les unes aprés les autres comme un fagot.
Les pages sont prêtes à recevoir la couverture.
A nous de guider nos yeux vers cet îlot
De la littérature…
Une bouée pour les sots
Et un bonheur pour les esprits en manque de culture.
Même pas "mal"...

Pourquoi…?

Ecrire est l’instant de vérité,
Peu importe, si ce moment est mérité,
L’important, c’est hériter
D’un plaisir d’alligner des lettres pour construire une fierté…
Parle et dépose cette plume irritée,
Par l’émotion et la sensibilité…
Je suis le mot qui a toujours existé,
Et ceci malgré l’éternité…
A toi de juger, avec objectivité,
Si cette lecture t’apporte réconfort et sérénité…
Je suis présent dans ces lignes pour Toi qui aime la simplicité…
Sincères Amitiés

Pourquoi...?

Blogwriter

Des crayons…

Le crayon gris
Est aigri.
Par sa mine défaite,
Il montre sa défaite.
Effacé son dessein,
Ses rêves de blanc-seing.
Lisse la feuille
Blanche la feuille
Pure la feuille
Vierge
Avec un grain si délicat
C’est à peine s’il ose
évoquer une rose
En frôlant son éclat.
La couvrir de dessins
Pour y laisser sa trace !
Mais la belle reste de glace.
Repoussant ses avances
Avec mépris lui lance
Q’un crayon de couleur saurait mieux déflorer
Si beau papier glacé !
Taille-toi, lui dit-elle,
Tu n’es pas affûté.
Tu es trop gris,
Tu es trop gras
Pour te pendre à mon bras.
Je veux que tu t’effaces !
Et c’est ainsi sommé
Qu’il se voit dégommé.
Et le crayon se taille
En faisant grise mine.
Puisque rien il ne vaut
Se jette au caniveau.
C’est au gré du courant,
Jugeant le sort ingrat,
Qu’il échoue en pleurant
Contre un fier papier
Gras.
Il retrouve sa mine
Et sa pointe d’impact
En se laissant griser
Par ce suave contact.
Ce n’est qu’une gamine
Une feuille orpheline
Qui s’avère parfaite
Pour sa mine des fêtes.

Le crayon crie
J’écris

MICHEL GOUAUD

Des Crayons...

Il était une fois…

Une vie…
Un livre…
Une histoire…
L’encre glisse sur une feuille,
Pour écrire et décrire des moments forts de sa vie,
Ne referme pas le livre avant de connaître l’épilogue
Ne juge pas les mots avec orgueuil,
Ne pense pas à la veillée du deuil
Regarde et accoude-toi sur les bords de l’horizon,
Et savoure ces quelques images de ton passé.
Mon livre, ma vie sont un panier d’écritures…
Blogwriter
Il était une  fois...
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire